Cambriolages : les joueurs du PSG peuvent jouer tranquilles

Il est surnommé « Le chat ». Et avec sa bande, il cambriolait certains joueurs du Paris Saint-Germain lorsqu’ils étaient en train de jouer ou loin de la France. Thiago Silva et Eric Choupo-Moting en avaient fait les frais en décembre dernier. Plusieurs centaines de milliers d’euros d’objets avaient été dérobés. Mais les sept personnes soupçonnées d’avoir participé à ces cambriolages ont été, ce lundi, mises en examen, parmi lesquelles six ont été écrouées directement après leur interpellation jeudi dernier par la Brigade de répression du banditisme (BRB) de Paris, de Seine-Saint-Denis et des Hauts-de-Seine. Le septième a été placé sous contrôle judiciaire.

« Vols en bande organisée »

En réalité, la bande a sévi au-delà des joueurs du PSG : les sept hommes sont soupçonnés de cinq cambriolages. Ils visaient toujours les beaux quartiers parisiens et des personnalités célèbres : outre les deux joueurs du PSG, ils ont volé un membre de la famille royale saoudienne cet été. Concernant « Choupo », il avait été cambriolé alors qu’il était au Parc des Princes pour jouer contre Liverpool. Le capitaine de Paris disputait, lui, un match de Ligue 1 lorsque les cambrioleurs avaient forcé sa porte d’entrée. Le préjudice concernant les deux joueurs parisiens a été estimé à 1,6 million d’euros — 600 000 pour Thiago Silva, 1 million pour Choupo-Moting.

La résurrection de « Choupo »

Désormais, les deux joueurs peuvent se concentrer sur l’aspect sportif. Et ça tombe bien, puisque les deux Parisiens s’entendent à merveille. Alors qu’il a marqué un doublé contre Toulouse — dont un magnifique but agrémenté d’une roulette —, « Choupo » bénéficie du soutien du capitaine. « Je suis assez proche de ‘Choupo’. Je lui ai dit qu’il avait fait un match incroyable », a expliqué Thiago Silva qui affirme que Choupo-Moting, dans le vestiaire, « est toujours content. Dans le groupe, il faut des joueurs comme Choupo. J’étais très heureux pour lui. Depuis qu’il est arrivé à Paris, il ne marque pas tout le temps. Hier, il n’est pas loin d’en mettre trois. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *